"Résistance et dissidence. Quelles actions pour la liberté ?" rencontre à la BM Part-Dieu avec Cécile Oumhani, Patrick Chamoiseau et Jean-Yves Potel


Thématiques : 
94 lectures
Dans le cadre du cycle "Démocratie. Rêver, penser, agir ensemble" organisé par la Bibliothèque municipale de Lyon.

Rencontre autour de "Résistance et dissidence"

Avec

Cecile Oumhani (écrivaine, romancière et poétesse)

Patrick Chamoiseau (écrivain, essayiste)

Jean-Yves Potel (universitaire spécialiste de l’Europe Centrale)

---

Vendredi 27 janvier à 18h30

à la BM Part-Dieu

Quelle place est faite à la Femme et à l’Homme dans la société contemporaine, globalisée, mondialisée ? Quel pouvoir possèdent-t-ils réellement ?

Le sociologue Max Weber décrivait ainsi le dilemme, entre l’éthique et la politique, auquel est confrontée toute personne qui désire construire le bien commun : faut-il rester fidèle à ses convictions, ou perdre son âme ? C’est sur ce dilemme que s’est fondée la pensée de la dissidence au XX ème siècle dans les pays sous domination soviétique, même si c’est une pensée bien plus ancienne...

La dissidence s’oppose à toute pensée qui impose, par la force ou par les institutions et administrations, une vision ordonnancée du monde, entraînant la négation de l’individu dans sa liberté de conscience, dans son existence responsable et dans sa vie même.

La dissidence est un appel à la raison critique, au principe de la responsabilité personnelle. Car « être démocrate c’est être délivré de la peur » comme le disait si bien Istavan Bibo. La démocratie cela devrait être le "vivre dans la vérité" et nous sommes loin du compte dans le monde contemporain.

Prendre le temps d’interroger les objectifs et les pratiques des dissidents permettrait d’ouvrir des chemins dans les ornières de la mondialisation et de l’idéologie du libéralisme financier, véritable pensée totalitaire du monde contemporain. Comment échapper aux désespérantes lois sociologiques de l’institutionnalisation ? Comment résister sans s’épuiser dans une posture à terme démobilisatrice de refus critique ? Comment poser la question de l’alternative sans refuser d’affronter la question du pouvoir ? Ce sont les mêmes questions auxquelles ont été affrontés : Vaclav Havel, Jacek Kuron, Bronislaw Geremek, Adam Michnik, Aung San Suu Kyi, Sihem Bensedrine, Basma Kalfaoui...

De même les nouvelles radicalités pratiquent à leurs manières une culture de la dissidence. En effet, plutôt qu’une « société civile », sommée de rester à sa place, ces nouvelles luttes dessinent les contours d’une « société incivile » active qui s’efforce d’exister dans les espaces laissés vacants de la domination globale. Cette existence même en fait tout à la fois une force d’émancipation et de contestation et un archipel de résistance et de dissidence. Les sentiers ouverts, aussi nombreux soient-ils, sont tous très étroits pris entre le possible, le réalisme et le rêve. Le dissident a pour lui la force de l’inventivité créatrice : « il invente sans cesse de nouveaux moyens pour prendre au piège le Goliath qu’il brave » écrit Michel Eltchaninoff.

"Nous sommes dans un système d’oppression symbolique, quasi totalitaire, qui couvre l’ensemble de la planète. Le capitalisme mutant, labile comme un virus, a plus de trente ans d’avance en termes d’articulations planétaires, mutations, virtualisations et détricotages de tous nos vieux systèmes de représentations. Ils ont construit un écosystème où ils sont très puissants, très à l’aise....

Changer radicalement nos systèmes de représentations, et donc, notre imaginaire du monde, changer d’échelle, aller à des refondations, sont une exigence qui ne correspond plus aux temps politiques nationaux et aux petites conquêtes cycliques du pouvoir".

Patrick Chamoiseau

Interview à Mediapart en 2013

***

Vendredi 27 janvier à 18h30

Contact téléphonique : 
04 78 42 19 04
Localisation de l'événement
Bibliothèque de la Part-Dieu
30 Boulevard Marius Vivier Merle
69003 Lyon

Portfolio

A propos de l'auteur

La Maison des Passages

Lieu historique des rencontres et réunions du mouvement social lyonnais depuis 30 ans, le 44 rue Saint-Georges est, depuis novembre 2006, un espace de diffusion et de production culturelle et artistique dans le quartier Saint Georges au sein du...

Coordonnées

La Maison des Passages
44 rue Saint-Georges
69005 Lyon
Tél : 
04 78 42 19 04
Email