Crescend'O, une agence de création graphique engagée

Thématiques : 
1502 lectures

Arrivés à la création et la communication par la petite porte, les fondateurs de la Scop Crescend’O, Elisabeth de la Fontaine et Gérard Lecoq, ont suivi un parcours atypique.

Enseignement, économie du bâtiment,
Architecture, histoire de l’art

Instituteur dans les années 70, Gérard s’engage sur la voie de l’architecture, une passion née de l’enfance. Après une formation de métreur tous corps d’état, un passage chez le numéro 1 du BTP, Bouygues – histoire de vivre de l’intérieur les méthodes d’un « géant » - il rentre à l’école d’architecture de Lyon, met en place via une association de nombreuses initiatives en direction du grand public et se rend compte que sa vision sociale du métier, au service de ceux qui vont habiter, est totalement décalée, pour ne pas dire irréaliste.
Sa compagne, Elisabeth, rencontrée en architecture, voit dans cette discipline, une formidable occasion de redonner une seconde vie à tous ces bâtiments laissés à l’abandon. Là aussi, force est de constater que le discours moderne ne laisse place qu’à la politique de la table rase et au béton roi.

Installés à leur compte, en même temps qu’étudiants, leur savoir-faire évolue avec des prestations de communication, faisant du sens le générateur de la forme, et pas l’inverse : création d’identité visuelle, plaquettes, brochures, expositions, stands, produits pédagogiques…
C’est donc tout naturellement qu’ils créent en 1989 leur première agence de création graphique.

Déjà une conception humaniste de l’entreprise

A cette époque, l’important, pour les deux fondateurs, est de relever les défis pour accroître le niveau de compétences, avec, bien évidemment, la qualité et la satisfaction du client en première ligne. Quant aux relations avec l’équipe salariée, il est déjà naturel que la communication soit transparente et horizontale et que l’échelle des salaires soit la plus resserrée possible. Quand les difficultés arrivent, avec des opérations qui tardent à voir le jour, il n’est pas question de licencier, mais de trouver comment orienter différemment le savoir-faire de l’agence. Préserver les énergies humaines est primordial.
La contrainte au dépôt de bilan en 1993 (crise ayant suivi la guerre du Golfe), radicalise davantage la démarche de Gérard et Elisabeth qui décident, en créant Crescend’O, de collaborer exclusivement sur des sujets respectueux du vivant et d’intérêt général. Les marchés publics vont être la cible privilégiée pour atteindre cet objectif, mais aussi pour sécuriser les paiements.
Pour renflouer les dettes générées par l’accident de parcours, Elisabeth, qui a repris des études en Histoire de l’Art, et Gérard créent le premier jeu de société sur la vile de Lyon « Voyage au cœur de Lyon » avec le concours bancaire de la Nef.

Vers plus de cohérence
avec la transformation en coopérative

Cette rencontre avec la Nef, suite à un échange lors de la création d’une exposition pour la CRII Rad avec l’animatrice du salon Primevère, est déterminante pour la suite. Déjà convaincu depuis son plus jeune âge que l’économie doit être au service de l’individu et non l’inverse, Gérard devient correspondant bénévole de la Nef et rencontre de multiples porteurs de projets alternatifs, tous déjà engagés dans la construction d’une société plus juste et plus harmonieuse. La transformation en coopérative de l’agence intervient en juillet 2000, en même temps que l’installation des 2 fondateurs en Auvergne qui acquièrent une petite ferme.
La petite équipe de 4 personnes, complétée des graphistes Julien Saniel et Stéphanie Castan qui apportent leurs sensibilité et leur créativité, collabore de plus en plus avec le réseau des structures responsables, solidaires et environnementales (PNR, fédérations d’associations - Graine (éducation à l’environnement) - CREN (conservatoire régional des espaces naturels) - Resacoop (échanges nord-sud) , services environnement de conseils généraux et bien évidemment La Nef).
Le « retour » à la terre ajoute à la cohérence avec la création imminente, sous la houlette d’Elisabeth, d’un centre de ressources dédié à la nutrition holistique (ana’chroniques), mais aussi à l’écologie pratique et à l’architecture contemporaine.

Vers un centre de ressources
dédié à « un abri, une assiette »

Ana'chroniquesCar, de quoi avons-nous tous besoin, en ces temps tumultueux, si ce n’est d’une assiette et d’un toit ?
Cette nouvelle aventure, surnommée ana’chroniques, aux « parfums » de simplicité volontaire, en synergie avec l’agence, va participer à « colorer » un peu plus Crescend’O dans son engagement militant et dans sa volonté de participer concrètement au « mitage de notre territoire d’espaces de liberté »1. Une belle aventure, qui passera dans les très prochaines années, par le passage de relais aux associés de la Scop.

Un grand merci à Dorothée Cipri qui effectue actuellement un stage chez Crescend’O et sans qui l’agence ne serait pas présente sur Rhône solidaires. 1 citation de Pierre Rabhi

Portfolio

L'équipe des champs
L'agence des villes
L'agence des champs

A propos de l'auteur

Coordonnées

Rhône-Alpes